Qui-suis-je ?

Louise de mon prénom, 31 printemps et maman de deux petites filles de 2 et 5 ans avec mon compagnon, professeur des écoles, je suis une femme active travaillant à temps plein dans la communication.

Depuis toujours, j’ai une sensibilité particulière pour l’environnement et la nature. Mais depuis que je suis devenue maman, cette sensibilité à considérablement grandit : J’ai commencé à lire les étiquettes des produits que l’on trouve dans la grande distribution car je m’inquiétais de ce que j’appliquais sur la peau des mes bébés. Et bien je n’ai pas été déçue ! Perturbateurs endocriniens, produits issus de la pétrochimie (PEG), diverses composant réputés pour être cancérigènes, et ce, même dans les produits destinés aux nourrissons et/ou prescrits par un médecin et disponibles en pharmacie ! J’ai donc banni progressivement tous les produits cosmétiques et ménagers industriels de la maison pour fabriquer ces produits moi même en commençant par la lessive qui est un des produits les plus nocifs du commerce. Au départ j’achetais des bases lavantes bio liquides que je personnalisais avec des produits naturels mais je me suis rendue compte que cela générait encore beaucoup de déchets. Je me suis donc mise en recherche d’une recette permettant de composer moi même mes produits lavants solides avec des ingrédients de base. Beaucoup utilisent des tensioactifs dits « naturels » mais ils ne le sont pas tant que ça et ce sont des produits que l’on ne trouve que sur internet sous emballage plastique. Puis j’ai découvert la saponification à froid, d’abord pour se laver le corps, puis les cheveux et c’est devenu une vraie passion, je fabrique maintenant des savons pour toute ma famille et mes amis.

En parallèle de cela, avec mon compagnon nous cultivons notre potager façon permaculture qui permet d’obtenir un rendement incroyable avec peu d’effort.

Avec toutes ces petites choses mises en place, il restait peu de produits que nous avions besoin d’acheter en supermarché, mais je continuais d’y aller par habitude et parce que je croyais que c’était plus simple de faire toutes mes courses au même endroit. Mais plus le temps passait, plus je ressortais des grands magasins avec de fortes migraines et les nerfs à vif devant ces étalages débordant de produits inutiles/nocifs/sur-emballés/en 30 marques différentes. J’étais devenu incapable de faire mes courses en moins d’une heure à force de tout comparer prix/emballage/bio/absence de produits nocifs. Même avec la formidable application yuka (application permettant d’analyser la composition des produits alimentaires) je passais encore beaucoup de temps à tergiverser dans les rayons proposant 40 sortes de pain de mie … Cette sur-abondance, et ce marketing à outrance me donnait véritablement le tournis, j’ai donc décidé purement et simplement de ne plus aller du tout au supermarché ! Depuis cette décision, je vais chaque semaine au marché sur ma pause déjeuner avec mes contenants en verre ou en tissus afin de m’approvisionner pour assurer les repas de la semaine sans aucun emballage. Pour ce que je ne peux pas trouver au marché, je vais dans les magasins bio au rayon vrac autant que possible. Ce nouvel objectif zéro supermarché nous permis naturellement de nous rapprocher également de l’objectif zéro plastique, zéro déchet et de consommer davantage de produits locaux. Et puis j’ai redécouvert le plaisir de faire mes courses sereinement en discutant tranquillement avec les commerçants. Depuis que nous n’allons plus au supermarché, nous mangeons mieux, en réduisant considérablement nos déchets et notre budget course a été divisé par deux !

Nous faisons tout cela par souci écologique, pour la santé de nos enfants et la notre, car nous avons pris conscience des méfaits de la consommation industrielle aussi bien pour la planète que pour la santé de tous.
Assister, impuissante, à la diminution de la biodiversité, à l’augmentation de la pollution et des déchets me rend malade et je m’inquiète beaucoup sur le devenir de notre planète. De plus en plus de scientifiques s’accordent à dire que les conditions de vie risquent d’être difficiles pour nous tous, d’ici quelques années seulement. J’essaye donc à mon niveau, de réduire l’impact carbone de notre famille sur notre planète, réduire les déchets et réduire notre consommation de produits non indispensables. Ce cheminement ne s’est fait pas en un jour mais il est essentiel de commencer quelque part et le reste suivra naturellement.
Il ne nous reste que très peu de temps pour ralentir la tendance du réchauffement climatique et diminuer le risque des catastrophes climatiques qui s’annoncent, c’est pour cela que nous nous efforçons de consommer de façon plus respectueuse pour notre planète, parce que chaque geste compte et que ça commence par soi !

Publicités

2 commentaires sur « Qui-suis-je ? »

  1. Bravo pour vos articles très documentés et agréables à lire…
    Je vis seule, je fais quasiment toutes mes courses au marché et Biocoop, et presque tout en bio…
    Ne fréquentant plus beaucoup les supermarchés, je fais vraiment des économies.
    Je fais le lundi vert et habitant prêché St Nazaire je consomme pas mal de poissons et encore un peu de viande, mais jamais le soir …
    Comment peut-on s’abonner à votre blog?

    J'aime

    1. Bonjour Méli, merci beaucoup pour ces encouragements. Ravie de lire que nous sommes de plus en plus nombreux à consommer hors supermarché ! Pour s’abonner, il faut cliquer sur le bouton « suivre zéro supermarché » dans l’encadré tout en bas à gauche 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s